Clara Más, c’est un mannequin. Une Top Model... Et à la fois, une femme si discrète et surtout tellement naturelle.

En plus d’être drôle (toujours le sourire aux lèvres...), Clara est une amoureuse et passionnée de la nature et des animaux ( Sa petite chienne Piga peut vous le confirmer!)..

Pour tout cela et pour bien d’autres choses, nous sommes tombés sous le charme! Alors aujourd’hui, nous voulons vous dévoiler un peu plus de cette merveilleuse jeune femme, Clara Más.

Qu’est-ce qui vous inspire dans la vie ? Je m’inspire de la nature : la mer, la pleine lune lorsqu’elle apparaît entièrement rousse... Et je m’inspire de mes enfants lorsqu’ils s’amusent comme des fous.

Quand avez-vous su que vous vouliez être mannequin ? J’ai commencé à l’âge de 10 ans, ça s’est fait presque naturellement. Au début, cela ressemblait à un jeu qui est ensuite devenu mon travail. Je crois qu’il s'agit d’une profession qui vous ouvre de nombreuses portes, mais qui oblige en même temps à garder les pieds sur terre et à rester conscient que, tout comme pour les sportifs professionnels, il y a une date de péremption.

Est-il facile d’être une femme dans votre monde ? À vrai dire, dans le domaine de la mode les femmes sont mieux payées que les hommes.... Je n’ai pas à me plaindre ! Je crois qu’il s'agit de l’un des rares secteurs où nous gagnons plus que les hommes... Il y a encore beaucoup de travail à faire pour que l’égalité des genres soit une réalité...

Quel est votre lieu favori du globe ? Le Cap de Creus, Cadaqués et le Collsecabra sont des endroits où je pourrais rester des jours et des jours. J’ai beaucoup voyagé, j’ai connu différentes mers, mais il n’y a rien de mieux que nos côtes (la Costa Brava et les Baléares) ! Je suis fan de la MÉDITERRANÉE, de sa culture, ses habitants, sa gastronomie, ses traditions...

Vous faites beaucoup de sport. Quel est celui que vous préférez ? J’adore courir, aller à la montagne, nager et faire du yoga et du Pilates. Je ne serais pas capable de vous dire ce qui me plait le plus. C'est la pluridisciplinarité qui me caractérise le plus. Je pense qu’il faut pratiquer des activités complémentaires.

Êtes-vous plutôt montagne ou ville ? Montagne. Cela fait un an que nous vivons à Cabrils, dans la région d’el Maresme, à la recherche d’un style de vie différent de celui de la ville. Cependant, j'adore Barcelone. J’ai vécu 12 ans dans le quartier du Raval que j'affectionne particulièrement et dans celui de la Barceloneta (c’est là que j’allais souvent courir et nager il y a de plus des discothèques fantastiques sur la plage !).

Votre artiste préféré ? Picasso et Matisse.

Quels sont les vêtements indispensables dans votre garde-robe ?Vêtements confortables, surtout depuis que j’ai des enfants.
Sans oublier un beau jean avec des talons hauts pour les occasions spéciales. Et un blazer noir cintré.

Un livre et une chanson.
Livre : « L’homme en quête de sens » de Victor Frankl
Chanson : « Desfado » d’Ana Moura.

Quelque chose qui est toujours dans votre sac ? Un baume à lèvres et des mouchoirs pour les enfants. Ah, j’allais oublier ! Des fruits secs en cas de petit creux.

Et dans votre frigo ? Il y a toujours des œufs de la ferme d’à côté, du beurre et de bonnes confitures maison. Il y a aussi toujours du yaourt maison et pleeeein de fromage.

Votre plat préféré ? Mmmmm... Un bon « pa amb tomàquet » avec un bon fromage « manchego », jambon de jabugo et avocat. Et un bon vin, of course !
Ou une crêpe du dimanche faite avec amour.
Ou une bonne tomate du jardin avec de l’huile et du vinaigre.
Ou une bonne mozzarella italienne avec de l’huile, du sel et du basilic du jardin.

Des conseils éco pour prendre soin de la planète ? Ne pas jeter la nourriture. Il y a beaucoup de gens qui ont faim. En Occident, nous jetons 30% de ce que nous achetons.
J’ai travaillé en tant que bénévole pendant quelques années à la Banque Alimentaire de Barcelone, dans le département de communication, pour aider à sensibiliser les gens, les institutions et les entreprises et les encourager à ne pas gâcher la nourriture. Ce n'est pas gagné, loin de là, mais de plus en plus d’entreprises collaborent.

Un rêve à atteindre. Je crois qu’il faut se mobiliser pour que les gens consomment de manière responsable, à tous les niveaux : alimentaire, mais aussi tout type d’objets, vêtements, voitures, technologie, etc.
Dans notre ADN le plus récent, il est inscrit que nous devons consommer encore et encore sans penser aux conséquences. Moins, pour faire mieux !

Qu’allez-vous faire quand cette interview prendra fin ? Je suis à Barcelone, sur le point de passer un casting pour une crème cosmétique. J’espère avoir la chance d’être sélectionnée ! Bises !