Écrivaine, élégante, créative, charmante, formidable photographe aussi… Nous pourrions continuer sans arrêt parce qu’elle est une femme très inspirante.

Elle est auteure des oeuvres Cuando nadie mira et Todas aquellas veces y otros asuntos pendientes. Si vous ne les avez pas et/ou vous ne les avez pas encore lus, qu'est-ce que vous attendez ? Elles sont des vraies merveilles à l’intérieur comme à l’extérieur !

Oui, Alejandra nous fascine ! Vous n’imaginez pas le plaisir que nous a fait la connaître et la découvrir plus et mieux avec cet entretien.

Mais attention, vous pourriez tomber amoreux !

Photos by: Erea Azurmendi, @tiempodecerezas

Qu'est-ce qui vous inspire dans la vie ? M’inspirent beaucoup de choses… Du rayon de lumière qui traverse ma fenêtre à une certaine heure, en passant par les livres, les pourparlers, les rues, les câlins, les chansons, les oeuvres d’art… Chercher una source d’inspiration spécifique est très difficile. Je pense que tout peut évoquer quelque chose tant que nous sachions la voir et restions attentives à ce qui nous entoure.

Quand avez-vous su que vous vouliez être écrivaine ? J’ai su que je voulais être écrivaine après avoir publié mon premier livre. Oui, je sais que ça est curieux, mais je n'y ai jamais pensé. Après avoir vu son accueil et reçu des commentaires merveilleux de la part des lecteurs qui l’ont aimé, j’ai compris que je voulais me consacrer pleinement à cela.
Peut-être qu'avant ça j’avais peur. Je ne sais pas. S’est passé comme ça.

Vous avez une sensibilité unique. Est-elle innée, acquise ou un mélange des deux ? C’est une question difficile ! Vraiment, je n’en suis pas consciente. C’est possible que ça soit quelque chose innée, quelque chose qui a habité à moi toute ma vie et je la vois normale parce qu’elle est de série. Mais je ne suis pas sûre. Je dois admettre que j’ai appris beaucoup de choses et j’ai beaucoup réfléchi au fil des ans, j’ai prêté attention à choses qui passent inaperçues souvent. Ça compte comme sensibilité acquise ?

C’est facile d’être une femme dans votre monde ? Dans mon monde, en plein 2019, je n’observe pas des différences importantes entre les sexes. Au moins dans mon secteur et mon style. Mais cela ne m’empêche pas d’admettre que parfois, malheureusement, elles existent.
Avant moi, nombreuses femmes se sont bravement battues pour que je ne sois pas consciente aujourd’hui des batailles qu’elles ont connu il y a longtemps pour publier ses oeuvres. D’une certaine façon, je leur dois ça. Aujourd’hui je me sens totalement libre d’être une femme et d’écrire sur ce que je veux et comment je veux.

Quel est votre endroit préféré du monde ? Là où mes proches se trouvent.

Un endroit, un plan et un restaurant incontournables à Madrid. Un plan parfait à Madrid consiste à parcourir ses rues. Mes préférées sont dans le quartier de las Salesas; arrêter pour prendre un café dans quelconque café (ou un bon vermouth) et ensuite voir une exposition au Thyssen ou à la Fundación Mapfre et dîner, bien sûr, à Fismuler. (Vraiment, c’est le meilleur des meilleurs)

Préférez-vous la mer ou la montagne ? Je serais heureuse dans un endroit de montagne tout près de la côte. J’ai toujours pensé que je préférais la montagne plutôt que la mer, mais dans les dernières années je suis tombé amoureuse profondément de l’eau et l’odeur de sel de mer. J’ai besoin de ma dose de la mer de temps en temps et j’adore la pureté de l’air à la montagne.

Qui est (ou a été) une icône pour vous ? Ma mère. Elle est unique.
Mais aussi grandes écrivaines telles que Alejandra Pizarnik, Anaïs Nin. J’aime les femmes uniques et contrevenantes.

Votre artiste préféré ? Tout dépend de la discipline… Aux Beaux-Arts, j’aime beaucoup les lignes de Matisse, la palette de couleurs de Sorolla, la force de l’incomparable Goya, la vision d’Edward Hopper, Picasso… À la photographie, je suis fascinée par Vivian Maier ou Francesca Woodman… Aux lettres, Julio Cortazar, Stefan Zweig ou Clarice Lispector… En fait, j’adore avoir une pile de préférés !

Et votre oeuvre préférée ? J’étais obsedée pendant longtemps par une d’Edward Hopper: Chambre d’hôtel.

Un livre, une chanson et un film.
Un livre : « Les Très Riches Heures de l'humanité », de Stefan Zweig.
Une chanson : « Alone again or » de Love
Un film : « Pulp Fiction » de Quentin Tarantino.

Et une série ? Euphoria.

Quels sont vos essentiels dans l’armoire ? Une chemise blanche et un jean. Fanatique.

Quelque chose qui ne manque jamais dans votre sac ? L’appareil photo.

Et dans votre frigo ? Des tomates et de la mozzarella. C’est une obsession.

Quelque tip dans une perspective eco pour préserver la planète ? Je ne suis pas un grand exemple à suivre et je sais que je dois changer beaucoup de choses encore, mais recycler passe avant tout. Utiliser peu d’emballages en plastique et acheter en vrac. Acheter ce qu’il faut et avec qualité. (Ici j’inclus aussi les vêtements)

Un rêve à réaliser. Écrire mon troisième livre (je suis dessus)

Qu’est-ce que vous allez faire quand on aura fini cet entretien ? Après cette petite parenthèse, je vais me promener en écoutant de la musique et je vais rentrer chez moi pour me mettre à écrire.